Comment je me suis (re)trouvée dans le livre de Raphaëlle Giordano « Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une ! »

Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n'en as qu'une

Comment je me suis (re)trouvée dans le livre de Raphaëlle Giordano « Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une ! »

À la lecture du livre de Raphaëlle Giordano, j’ai une révélation : Camille, son héroïne, entre profondément en résonance avec ma propre personnalité et la personne que je suis devenue aujourd’hui…

Pour tout vous dire, il me semble que ce personnage c’est moi !

Dès les premières lignes, tout me parle et fait écho à ce que j’ai vécu : comme Camille j’ai entrepris une carrière professionnelle dans le commercial parce qu’elle m’offrait « les meilleurs débouchés » possibles. J’étais jeune, je l’ai fait sans réfléchir à ce que j’attendais vraiment de la vie professionnelle…

Comme Camille, au fur et à mesure, je me suis sentie mal, déconnectée, plus du tout alignée avec mon moi profond : j’allais au travail à reculons, la boule au ventre chaque matin… J’étais à fleur de peau, je me forçais, j’allais contre ma nature pour m’adapter, me sur-adapter, et je luttais chaque jour contre moi-même pour y arriver.

Cela me faisait dépenser une énergie incroyable ! J’étais usée car je me forçais à « entrer dans le moule » ! J’évoluais dans un secteur où les valeurs ne me ressemblaient pas : les objectifs ! Les chiffres, toujours les chiffres ! L’ambition sans fin, la compétition acharnée…

Pendant longtemps, happée par ce quotidien énergivore, je n’ai même pas remarqué que ce monde-là ne me correspondait pas… Je pensais vraiment que c’était à moi de me conformer pour réussir ! Je ne savais pas comment « j’allais survivre à cette journée », encore une de plus avec cette impression qui me tenaille le ventre : l’impression tenace de ne plus m’appartenir, ne plus avoir une minute à moi car tout est réglé comme du papier à musique. Et cette musique est lancinante, les jours défilent : ils se ressemblent tous ! J’ai l’impression d’être un hamster dans une cage et qui tourne sans s’arrêter dans sa roue…

Je me sens submergée et ce n’est pas seulement une simple humeur qui passe, non, c’est devenu un état quasi permanent dans lequel je me noie, une routine quotidienne…

Surtout qu’au fond de moi, j’aspirais à une autre vie : « J’avais envie d’autres choses, plus d’authenticité dans mes relations », mais « donner un sens à sa vie, ça me paraît difficile à trouver, et je ne saurais pas par quel bout commencer ».

Je me retrouvais exactement dans la même situation que Camille ! Je me sentais bloquée, je n’arrivais pas à imaginer d’autres voies possibles : je croyais dur comme fer devoir choisir un métier en lien avec mes études et aucun autre. J’étais convaincue de devoir rester commerciale et qu’ensuite je deviendrais logiquement manager d’une équipe de commerciaux.

Cette route toute tracée me semblait la seule possible. 

Je constate que nous sommes tous victimes de cela : on nous catégorise, on nous range dans des cases depuis notre plus jeune âge (celui-là est nul en math et c’est catégorique, celle-là sera une littéraire, cet autre profil sera manuel ou encore doué pour le commerce et c’est pour toujours…). Cela affecte grandement notre manière de penser le monde, d’imaginer d’autres possibilités que celles qu’on nous donne « toutes cuites ».

Comment sortir des sentiers battus ? Comment réaliser nos propres rêves et pas ceux qu’on nous a mis dans la tête ? La société catégorise les gens dans tel ou tel profil ou métier et cela nous empêche de voir le champ des possibles.  Comme Camille, je souffrais du syndrome de la « bonne élève » : je sillonnais les routes à la recherche de nouveaux clients et j’étais davantage motivée par la reconnaissance de mon responsable (qui me gargarisait à coup de « C’est très bien ! ») que par mes propres résultats. Je ressentais alors ce que Camille décrit si parfaitement : « ce bête petit pincement de joie des collégiennes qui obtiennent une gratification de leur professeur ».

Autre problème, et non des moindres, l’estime de moi. Un très gros problème à vrai dire !

Car peu importe mes qualifications : je suis diplômée d’un master en management d’une grande école de commerce. Peu importe le CV garni d’expériences : j’ai travaillé dans de grandes entreprises (Mars Chocolat France, Nespresso, Ricoh, Xerox, Eiffage…). Je n’arrivais pas à croire en moi ou mes capacités quoi qu’il en soit !

J’entendais un BLA BLA incessant et négatif dans ma tête « Je ne vais pas y arriver, je suis nulle… ». Je souffrais d’un profond déficit de confiance en moi.

Mais d’où venait ce déficit de confiance justement ? J’éprouvais le sentiment profond d’être différente. J’ai souvent ressenti cet inconfort dans ma relation aux autres et notamment au travail. Car malgré tous mes efforts, je ne « collais » pas au reste du groupe et aux personnes qui travaillaient dans la même entreprise. La majorité de mes collègues arborait un air sérieux et cela me rendait mal à l’aise. Je me sentais donc obligée (pour réussir) de paraître sérieuse moi aussi. Tout le contraire de ce que je suis vraiment : je suis quelqu’un d’extravagant, de spontanée, j’aime rire, plaisanter, me marrer (un petit brin de folie douce !) alors je me sentais très différente des autres et cela me renvoyais une mauvaise image de moi-même.

Voici les choses que j’ai faites lorsque j’ai compris tout cela…

Comme Camille avec son « cortège de remise en question », j’ai décidé de changer quelque chose dans ma vie, j’ai osé bousculer « l’attendu, le convenu ! ». « Voilà, je voulais sortir de ce bonheur léthargique, réglé comme du papier à musique, arrêter de me contenter d’une gentille petite vie tellement brossée dans le sens poil qu’elle avait fini par perdre tout son sens ».

Comme Camille, j’étais décidée à « appuyer sur la touche RESET et à repartir sur de nouvelles bases ».

C’était le moment de revenir à la case départ !

J’ai donc entamé une phase d’introspection nécessaire :

  • J’ai beaucoup lu, principalement des livres de développement personnel, de business, des guides pour progresser… (et même 2 fois “Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une”) 
  • J’ai noté les idées qui jaillissaient sur un millier de post-it !
  • Je me suis inspirée de parcours professionnels originaux sur LinkedIn
  • J’ai regardé des vidéos d’entrepreneurs. J’avais toujours été admirative des personnes qui se lançaient à leur compte, mais à l’époque j’étais persuadé de ne pas en être capable.
  • J’ai suivi une prestation dans un cabinet spécialisé dans les bilans de compétences. Cette formation courte a été utile car elle m’a permis de valoriser mes véritables atouts, de prendre conscience de mes compétences, même si cela ne répondait toujours pas à la fameuse question à 1 million d’euros : « Pour quel métier suis-je faite ? Qu’est-ce qui pourrait m’épanouir ? Quel métier me ferait lever de bonne humeur ? ». Quel métier serait en phase avec MA PERSONNALITÉ ?
  • J’ai fait un vrai test de personnalité justement, (pas un de ceux que l’on retrouve dans BIBA !). Le test de personnalité process com® est utilisé par la Nasa pour le recrutement de ses astronautes…Lorsque j’ai passé ce test, j’ai compris que je n’étais pas consciente de mes propres freins, j’avais dressé des barrières autour de moi qui m’empêchaient de voir mon plein potentiel. J’ai enfin compris les raisons qui engendraient chez moi ce manque de confiance latent, d’où venait parfois ce malaise que je ressentais avec certaines personnes… Beaucoup de verrous ont finalement sauté suite à ce test !
 

Ce que j’ai appris, je souhaite le partager avec vous aujourd’hui :

 

  1. Cultivez votre différence, même au travail. Restez-vous-même ! Les personnes qui vous paraissent « froides » et sérieuses ne sont en fait pas plus intelligentes que vous. C’est un trait de caractère, ni plus ni moins. Et au fond, elles ne seraient pas contre pour s’accorder un petit brin de folie. 

 

  1. Misez sur vos qualités, vos points forts, vos talents : allez à leur rencontre ! Dans le système éducatif actuel, on nous rabâche qu’il faut améliorer nos points faibles, mais c’est FAUX ! Un point faible interfère négativement avec un point fort. Cela va vous coûter en énergie dépensée et en motivation, car apprendre dans un domaine qui est difficile, voire démotivant, peut vous amener à la lassitude et la sensation d’être nul !
 
  1. On a un temps limité sur terre, c’est peut-être un peu cliché mais c’est une vérité ! Posez-vous cette question : là, en ce moment, faites-vous une activité qui compte vraiment pour vous ?

 

  1. Votre bonheur, votre réussite ou encore votre réputation dépendent en grande partie de la qualité de votre communication. Savoir communiquer est un grand pouvoir qui vous permettra de réaliser vos rêves. Vous aurez toujours besoin de quelqu’un à un moment ou un autre et vous vous poserez cette question : « Comment puis-je le convaincre ? Comment l’amener à vouloir faire ce que je lui demande ? » Que ce soit face à votre patron, vos clients, vos collègues, votre époux ou vos enfants… Pour avancer, il faut avoir le Monde avec nous (et pas contre nous) !

 

Peu après ma grande introspection, j’ai découvert que j’étais attirée par les métiers où l’humain est au centre de la relation. J’ai été embauchée en tant que conseillère en orientation professionnelle par l’organisme où j’avais suivi la prestation pour valoriser mon projet professionnel. Et oui ! Même si je n’ai pas fait d’études de psychologie (comme tous mes autres collègues), mes compétences étaient « transférables » vers d’autres savoirs et métiers !

Aujourd’hui, j’ai créé mon propre organisme de formation et je suis formatrice à mon compte (ça a vraiment du sens pour moi : j’ai toujours voulu être prof d’aussi loin que je me souvienne…).

Depuis 2 ans que je suis entrepreneure, je me suis affirmée au fur et à mesure, j’ai pris ma place dans ce monde et j’ai bâti mon propre Monde. Comme Camille dans “Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une”, je vole de mes propres ailes. 

Mon rêve, aujourd’hui, est de vous donner la confiance nécessaire pour faire de votre Monde le plus beau des Mondes !

Je crois que l’on peut tous être des « Bâtisseurs » de notre vie comme Camille, dans “Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une”. On peut tous être aux commandes de nos vies pour créer celle qui nous ressemble vraiment, une vie affranchie des dictats de la société. On peut tous prendre en main son destin, et si on ne le fait pas, personne ne le fera pour nous ! 

Si vous voulez embarquer dans la plus merveilleuse des aventures : vous connaître vraiment pour découvrir votre voie, je vous invite à me rejoindre pour partager ensemble cette expérience au travers de mon atelier : « Mieux se connaître pour (re)partir à la conquête de ses rêves ». Le prochain atelier se tiendra le 7 novembre 2020.

 Merci de m’avoir lu jusqu’au bout …

  • Like et partage si ça te plait
  • Commente si tu veux échanger avec moi
  • Abonne-toi à @open_you_open_me pour suivre mon parcours
  • Rejoins le groupe FB des « Bâtisseuses en herbe » si veux (re)prendre les commandes de ta vie.

 

 Carole,

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email
Bienvenue

Je vous dis Bienvenue sur Open You, le site qui vous aide à faire de votre Monde le plus beau des Mondes. Ici, nous bâtissons notre vie!

La communauté pour bâtir

Vous voulez amorcer un changement dans votre vie : changer de travail, créer votre entreprise, booster votre carrière ?

Rejoignez le groupe des Bâtisseuses sur Facebook et entraidons-nous !

les ressources pour bâtir
Me contacter et me suivre
Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site web. Si vous continuez à utiliser ce site, nous supposerons que vous en êtes satisfait.​